« Le netlinking ça ne sert à rien »

Développer son réseau de liens externes sur Internet« Cela ne sert plus à rien de faire de créer des liens externes, il faut juste produire du contenu et optimiser techniquement le site internet ».

Au milieu d’une gorgée de café au moment où mon partenaire commercial lâche cette remarque pendant notre meeting, j’essaye d’activer mes neurones rapidement façon Porsche Carrera pour lui répondre. « Comment te dire… si pas de backlinks, pas de positionnement ? »

Profitons de cette anecdote pour faire un point sur l’importance du netlinking en 2014 dans une stratégie de référencement web.

Comprendre le concept

Le netlinking caractérise l’action de développer les liens externes, c’est-à-dire présents sur d’autres sites (référents) et pointant vers le domaine cible – le votre :-). Dans sa forme (techniques employées) cette augmentation du nombre de « backlinks » peut se faire de façon naturelle (White Hat) ou artificielle (Black Hat).

Pourquoi s’embêter à « créer du lien »

Le netlinking c’est un peu le Vietnam du chef de projet digital et du directeur de clientèle d’agence proposant une prestation de référencement à un client. Temps de travail important, aspect mécanique pas très « glamour », résultats difficiles à quantifier précisément, prix élevé (de quelques centaines jusqu’à plusieurs milliers d’euros par mois)…
Conséquence : cet aspect passe régulièrement « à la trappe » lors de la remise de la proposition stratégique.

Alors pourquoi les référenceurs professionnels (moi y compris) consacrent-ils tant de temps à la création de liens externes ? Pour faire clair et concis, une stratégie de référencement web sans netlinking c’est un peu comme une voiture de course sans essence ; c’est très joli de l’extérieur, mais cela ne va pas très loin.
Pour simplifier grossièrement l’aspect fondamental du réseau de liens, le netlinking (budget et temps de travail) devrait faire l’objet d’d’efforts équivalents voire supérieurs à l’optimisation technique et au rewriting (réécriture enrichie). Un site sans backlinks (ou présentant un nombre « insuffisant » de backlinks) n’accédera pas à la première page de Google sur un marché à concurrence moyenne ou élevée.

Comment développer (simplement) son e-réputation

L’importance des liens entrants dans la détermination du positionnement d’un site par Google repose sur un principe très simple de popularité du domaine. Le fondement de ce système se base sur le même principe qu’un vote démocratique, avec cependant une adaptation du poids de chaque vote en fonction de l’expertise du votant :

  • Chaque site internet est considéré comme une personne habilitée à voter pour élire le « meilleur site internet » dans un domaine particulier (le vôtre !)
  • Le vote de chaque site est pondéré en fonction de l’expertise reconnue à ce dernier : nombre de liens entrant, historique, contenu rédactionnel, etc.
  • Nombre de liens X qualité des sites référents = e-réputation de votre site

Plusieurs pratiques permettent de développer votre réseau de liens externes tout en respectant le « code de conduite » de Google :

Echanges de liens :

D’une grande efficacité, les liens provenant de sites internet de thématiques connexes (sites cousins) sont l’un des moyens les plus anciens de créer des backlinks. Il suffit alors de contacter les domaines visés et de « négocier » l’insertion d’un lien vers votre domaine. Attention cependant à respecter des règles fondamentales en cas d’échange de liens :

  • contrôler que la thématique du site internet partenaire est en relation directe avec la votre
  • vérifier que le lien sera placé sur une page accessible en quelques clics (un seul?) depuis la page d’accueil, sur une page ne contient pas trop de liens sortants
  • visez en priorité les domaines de référence de votre secteur ; un seul backlink peut faire toute la différence !

Inscription en annuaires

Encore « cohérentes » il y a quelques années, les stratégies SEO du type « inscription sur 100 annuaires » présentent très peu d’intérêt. Quelques inscriptions (une dizaine par exemple) au lancement peuvent donner un petit « coup » de pouce, mais inutile d’y passer des semaines.

Liens via commentaires sur forums et blogs

Souvent critiqués mais toujours efficace, la publication des commentaires postés sur les plateformes communautaires type blogs ou forums ont fait – comme quasiment toutes les actions de SEO – l’objet d’abus de référenceurs peu scrupuleux. Ceci étant dit, je ne vois aucune contre-indication à la prise de parole sur un forum/ blog accompagné d’un lien s’il existe en véritable corrélation entre la thématique de la discussion et de votre domaine.

Ne vous souciez pas trop de la notion de NO FOLLOW des liens postés ou présents dans votre signature ; premièrement il n’est pas dit que les moteurs respectent en pratique cette instruction ; deuxièmement ce lien peut toujours vous apporter du trafic référent (gratuit !).

Réseaux sociaux

Plateformes idéales pour faire connaitre le contenu de votre site, n’hésitez pas à relayer les nouveaux billets de votre blog (vous en avez un, n’est-ce pas ?) dès que possible. De la même manière, tout contenu informationnel disponible sur votre site web peut justifier un relai sur les réseaux sociaux : vidéo/podcast, infographie, image, questionnaire, etc.

Pas de grande surprise à ce niveau-là, LE réseau social de référence pour optimiser votre netlinking est… Google Plus. CQFD.

L’impact « direct » des autres réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Pinterest…) est résiduel (nul ?) par contre ces derniers présentent un intérêt indirect (visibilité du site et création potentielle de nouveaux liens, augmentation du trafic web).

Linkbaiting : la voie royale

Même si l’expression ne paye pas de mine – linkbaiting ignifie littéralement « disposer un appât afin d’obtenir des liens, cette pratique constitue l’un des leviers les plus efficaces et « naturels » du référencement web. Il s’agit tout simplement de proposer sur votre site internet un contenu attractif (drôle, amusant, informationnel, surprenant… soyez créatif !), entrainant l’adhésion et la création de liens sur d’autres sites sans intervention manuelle de votre part. Difficile de faire plus efficace et d’offrir un meilleur retour sur investissement !

Quelques techniques connues et reconnues de linkbaiting :

  • création d’un questionnaire en ligne
  • utilisation de fichiers multimédia attractifs : images, infographies, vidéos, podcasts, etc.
  • lancement d’un jeu concours
  • etc.

Google Pingouin : éviter les faux pas

Dans la grande animalerie Google (Panda, Pingouin, Colibri, et maintenant Pigeon !) c’est ici le pingouin qui va nous intéresser. Ce dernier vise à lutter contre les sites « polluant » les résultats de recherche avec de l’information de faible qualité (spamdexing), et pénalise potentiellement les sites liés.
Mis en ligne dans sa première version en 2012, l’algorythme Pingouin vise à pénaliser les sites internet ne respectant pas les « bonnes pratiques ». Pour faire simple, il agit un petit peu comme un agent de police, qui verbalise les webmestres et référenceurs en cas de « zèle ». Pingouin va notamment adresser une pénalité aux sites présentant une optimisation externe/ netlinking suspecte. Cette pénalité peut aller jusqu’à une perte de positionnement et de trafic Google quasi totale. La dernière version à date est Pingouin 3.0 (déploiement imminent, octobre 2014).

Pour creuser la question un petit peu plus…

Un commentaire ?