Quand utiliser l’outil de désaveu de liens GWT ?

Mises à jour Google

« Je ne comprends pas pourquoi mon site n’est pas bien positionné sur Google, nous avons pourtant fait ce qu’il faut ». A première vue le site de ce client semble tout à fait « normal ». Certes un vieux CMS Joomla 1.5, mais un site internet techniquement correct. Le domaine dispose qui plus est d’un contenu rédactionnel original, riche et dense.

Optimisation technique : OK. Enrichissement sémantique : OK. Il ne reste plus que les liens externes pour expliquer ce problème de référencement. Et effectivement c’est un peu « le bazar » : dizaines d’inscriptions en annuaires, sites référents de mauvaise qualité, peu de diversité, ancres quasiment toujours identiques et mots-clés « spammy »…

Depuis 2013, Google mais aussi Bing propose un outil de désaveu des liens artificiels ou non désirés. Une bonne alternative lorsqu’il n’est pas possible d’effacer purement le(s) backlink(s) incriminé(s).

Cas n°1 – Message d’alerte reçu via votre console GWT

Par définition le cas classique d’utilisation de l’outil. Typiquement un message d’alerte s’affiche dans votre compte GWT :

En cas de situation normale, rien n’apparait lorsque vous cliquez sur cet onglet, juste un message vous précisant qu’aucune action manuelle n’a été détectée.

message-liens-artificiels-gwt

En cas de technique artificielle détectée par Google, s’afficheront à la place l’un des messages suivants :

  • « Correspondance sur l’ensemble du site »
  • « Correspondance partielle »

En fonction du cas, ces mentions seront assorties d’éléments explicatifs ainsi que d’exemples des liens externes incriminés.

Ceci étant dit, je vous conseille d’être proactif concernant le contrôle de la qualité des liens externes et de ne pas attendre ce message pour faire le ménage. Si vous voyez un message de ce type il est malheureusement bien souvent trop tard. S’il me semble possible de rétablir le référencement d’un site pénalisé – dans une certaine mesure ! – le travail et le délai requis ont de quoi faire réfléchir.

Cas n°2 – existence de backlinks de mauvaise qualité

Dans une vidéo du 20 novembre 2013, Matt Cutts confirme l’intérêt de la fonctionnalité de désaveu en tant qu’outil préventif, en cas d’existence de :

  • Liens de mauvaise qualité
  • Liens artificiels (spam)
  • Liens générés dans un but malicieux (= endommager le positionnement d’un site)

Si vous repérez un domaine d’apparence « spammy » dans vos backlinks :

  • il est fortement recommandé dans un premier temps de contacter le webmaster du domaine pour demander le retrait du/ des lien(s)
  • En l’absence de retour (ce qui est malheureusement courant avec les sites de mauvaise qualité !), la procédure de désaveu permet d’indiquer votre « bonne foi »

Comment accéder au formulaire

Procédure un petit peu artisanale, le désaveu d’un lien factice s’effectue par le biais d’une URL externe à votre compte Google Webmaster Tools :
console-disavow-gwt

  • 1) Connectez-vous à votre compte Google Webmaster Tools
  • 2) Accédez à l’URL https://www.google.com/webmasters/tools/disavow-links-main (note: l’outil de désaveu n’est pas intégré au menu du compte GWT)
  • 3) Sélectionnez le site dont vous souhaitez désavouer certains liens externes dans le menu déroulant
  • 4) Uploadez le fichier texte (.txt)

Une fois que tout ceci est effectué, il n’y a plus rien à faire… un simple message confirmant l’envoi s’affiche, et ensuite il faut patiemment attendre de voir lesdits sites référents disparaitre dans son Webmaster Tools.

Bonnes pratiques & conseils d’utilisation

  • Faites bien attention au format du fichier envoyé
  • Groupez tous les liens à désavouer dans le même fichier
  • En cas de nouveaux backlinks que vous souhaitez refuser, « enrichissez » le fichier préalablement soumis et renvoyez ce dernier (un nouveau fichier écrase le précédent)
  • Réfléchissez bien aux conséquences probables du désaveu d’un lien externe ou d’un site référent – quel impact sur votre positionnement ?

Format du fichier fourni

Quelques règles fondamentales concernant le fichier que vous déciderez d’envoyer :

  • Format texte (extension .txt) ; utilisez par exemple le bloc-note Windows ou un éditeur de texte
  • Un domaine OU une URL par ligne
  • Faire précéder l’URL par la commande «domain:»
  • Ne pas ajouter « www. », « http:// », http://www. Avant le nom de domaine
  • Par exemple : domain:exemple.com
  • Ne pas ajouter de commentaires, notes, suggestions dans le fichier

Efficace ou pas ?

Je n’ai pas à l’heure actuelle suffisamment de recul pour me faire une opinion vis-à-vis de l’intérêt de l’outil dans une stratégie SEO. D’après les tests que j’ai pu effectuer, les demandes de désaveu sont bien prises en compte, ce qui dans une démarche préventive me semble utile. Cela permet notamment de « faire le ménage » notamment lorsque :

  • on récupère un site sur lequel des inscriptions massives et automatiques ont été effectuées
  • vous avez effectué une ou plusieurs campagne(s) de netlinking un peu trop « agressives »

Je ne partage pas pour l’instant la réserve de certains référenceurs vis-à-vis de l’outil car nous faisons ainsi un petit peu « le travail de Google pour lui ». Si cette fonctionnalité peut permettre d’éliminer certains liens « pourris » et d’éviter la pénalisation d’un client (n’en n’ayant souvent pas conscience), je n’ai rien contre 🙂

Pour aller plus loin

Commentaires : 0 commentaires

Note du billet : 5.0/5

Un commentaire ?